Questions – Réponses

Une cellule d’indemnisation et d’accompagnement des commerçants sera créée à l’instar de ce qui a été fait pour les lignes 2 et 3.

Des équipes de proximité seront mises en place. Cela permettra d’offrir une information en temps réel, de prévenir des contraintes et apporter des solutions de compensation aux riverains concernés.

Le tram représente la colonne vertébrale du réseau de transport où les bus viendront se connecter au niveau des PEM (Val Fleuri, Gare Saint-Laurent-du-Var, Sauvaigo, Square Bourdet) afin de desservir finement les quartiers. La réorganisation du réseau sera étudiée par la Métropole Nice Côte d’Azur avec la Régie Lignes d’Azur et les acteurs locaux, dans un objectif de meilleure desserte, en proximité et en fréquence.

Le terminus à Saint-Augustin, avec la réalisation du pôle d’échange en cours, va permettre la convergence des lignes régionales et locales pour offrir un service de mobilité performant.

L’aspect définitif du matériel roulant n’est pas encore connu, mais les rames doivent répondre à des critères de sécurité très spécifiques qui excluent d’éventuelles fantaisies techniques ou esthétiques.

Le remisage des rames du tramway s’effectuera au niveau du site du centre de maintenance Charles Ginésy, accueillant actuellement les rames des lignes 2 et 3.

Le mode vélo entre en compte lors de la réalisation du tramway.

Il est ainsi prévu des voies cyclables sécurisées et des box sécurisés sur les parkings relais.

Il sera demandé au concepteur du matériel roulant d’envisager des conditions pour que les cycliste puissent charger leur vélo à bord des rames.

Un total de 800 arbres est prévu, comprenant les arbres conservés et ceux nouvellement plantés. Les espèces à feuilles caduques seront privilégiées pour aider à lutter contre les îlots de chaleur en été et à laisser passer le soleil durant la période hivernale.

Une attention particulière sera apportée afin de minimiser l’impact sur la végétation et à explorer toutes les solutions qui permettront de conserver les cèdres du Liban au Val Fleuri à Cagnes-sur-Mer.

Le développement durable sera présent à toutes les étapes de construction : utilisation des matériaux recyclés, ou encore sur la valorisation des déchets.

Aujourd’hui, le retour d’expérience sur les études sur le secteur Californie du tramway 2 montre que les niveaux de bruit totaux seront largement inférieurs après travaux, car il y aura moins de nuisances liées au trafic véhicules avec moins de véhicules sur l’axe, moins de stationnement anarchique et moins de klaxons.

Idem pour la pollution de l’air qui sera drastiquement réduite sur la ligne 4, comme c’est le cas sur la ligne 2.

L’impact de la construction de la ligne sur le plan hydraulique sera analysé finement et donnera lieu à un avis de l’Autorité Environnementale.

Les travaux du tramway seront l’occasion d’une remise à niveau du fonctionnement hydraulique sur le corridor.

Le mode tramway est le plus adapté aux caractéristiques du tracé de la ligne 4 et des prévisions de trafic attendues. Il permet de répondre au confort et au nombre de voyageurs attendus.

Avec une fréquentation de 35 à 40 000 voyageurs/jours à la mise en service, un éventuel Bus à Haut Niveau de Service serait largement saturé, quelque que soit sa fréquence.

Bien que des modifications de circulation seront induites par le tramway, son insertion aura peu d’impacts sur le trafic routier grâce à des aménagements de voierie adéquats.

Tous les accès riverains, la desserte logistique des commerçants et les accès pour les services de secours seront maintenus le long du tracé.

Trois parcs-relais seront créés le long du tracé : au niveau de la gare de Saint-Laurent-du-Var, au débouché du Val Fleuri et au terminus parc des Sports à Cagnes-sur-Mer.

Ils permettent de stationner son véhicule gratuitement et de se déplacer librement en transport en commun, en achetant un ticket de tramway aller-retour.

Une réflexion sur la mutualisation des usages des parkings relais sera également initiée pour améliorer les capacités de remplissage tout au long de la journée.

 

Sur le secteur Maréchal Juin/Sauvaigo, un nombre de places équivalent de stationnements sera reconstitué à proximité à celui supprimé, en créant des places de compensation.

Les places de livraisons et des aménagements pour les convoyeurs de fond seront maintenus le long du tracé.

La circulation durant les travaux sera maintenue autant que possible.

Lorsque des déviations seront nécessaires, elles se feront lors des périodes creuses et durant les périodes les plus courtes possibles.

Une vigilance sera accordée à ne pénaliser ni les riverains qui doivent accéder à leur domicile, ni les livraisons des commerçants qui devront continuer à se faire dans de bonnes conditions.

Le projet de ligne 4 du tramway, s’inscrit dans un tissu urbain dense et offre l’opportunité d’une requalification complète de la RM6007.

Des acquisitions foncières seront nécessaires dont la quasi-totalité se fera le long de l’actuelle RM6007.

Les impacts sur le bâti seront limités au maximum possible dans une logique de préservation des propriétés et de limitation des couts budgétaires. Un dispositif d’accompagnement des riverains sera mis en place afin de répondre à leurs questionnements et trouver les solutions les plus consensuelles.

Les stations sont séparées d’environ 500 m. Cette distance permet une bonne desserte des différents quartiers et un temps de trajet optimal.

Des ajustements restent possibles pour assurer le meilleur positionnement des stations et la faisabilité d’ajout de stations sur Saint-Laurent-du-Var et dans le quartier du Cros de Cagnes.

Le nom des stations ne sont pas non plus figées.

La ligne 4 de tramway s’inscrit dans un réseau de transport sur le territoire métropolitain.

Ce réseau est constitué de plusieurs projets de transport en commun répondant aux différents besoins des communes. Le but est de garantir des connexions performantes nécessaires à l’amélioration du lien entre les quartiers, les Pôle d’Échange et tous les modes de transports.

Ainsi, le centre-ville de Saint-Laurent-du-Var et l’avenue des Alpes à Cagnes-sur-Mer ne sont pas concernés par la ligne 4 de tramway car d’autres projets sont prévus.

La voie SNCF et l’autoroute sont techniquement complexes à franchir, c’est pourquoi le PEM de Cagnes n’est pas directement desservit par la ligne 4.

Cependant, un cheminement piéton depuis le Boulevard Maréchal Juin permettra de guider les usagers sur les quelques mètres qui sépare la station de l’entrée de la Gare SNCF.

Le tracé du tramway est le plus loin possible du tracé de la voie ferrée de façon à minimiser l’interface avec le projet de la Ligne Nouvelle Provence Côte D’azur.

Un travail plus fin sera réalisé pour le positionnement du parking-relais.

La desserte de Cap 3000 est prévue par la station gare de Saint-Laurent-du-Var. Un cheminement piéton accessible aux PMR sera réalisé avec une traversée de l’avenue Donadeï vers Cap 3000, situé à moins de 200 m.

Un emplacement au nord du boulevard Cassin semble en effet plus pertinent du point de vue de l’usager. Des études complémentaires seront menées afin de concilier l’emplacement du terminus, le confort des usagers, les connexions entre les différents modes de transport et leur exploitation.

Le tracé 1, dit préférentiel, a été retenu.

Partant de Nice Grand-Arénas, il dessert la commune de Saint-Laurent-du-Var en empruntant majoritairement la RM 6007 jusqu’à Cagnes-sur-Mer. En direction du nord, la ligne circulera sur l’avenue Maréchal Juin jusqu’au square Bourdet, puis rejoindra le parc des sports.

Il s’agit du scénario le plus efficace en termes de bassin de population et d’emploi à desservir. Par ailleurs, il assure le meilleur temps de parcours.

Les bénéfices attendus se portent sur 3 axes principaux :

  • La mobilité : faciliter les déplacements grâce au tramway et à la piste cyclable, créer de nouveaux parc-relais, accroître l’intermodalité, assure une desserte fine et cadencée des secteurs traversés,
  • La qualité de vie : un cadre de vie requalifié, moins de pollution et moins de bruit, moins de trafic voitures, une ville plus belle et apaisée, plus moderne et verte,
  • Le développement économique : une ville plus attractive qui favorise l’activité, une offre de mobilité supérieure aux déplacements actuels vers les commerces et entreprises, un gain sur les coûts de déplacements, une création d’emplois durant la phase travaux.

La ligne 4 du tramway sera longue de 7,1 km et traversera 3 villes : Nice, Saint-Laurent-du-Var et Cagnes-sur-Mer. 13 stations assureront une bonne desserte des secteurs parcourus.

Le trajet durera moins de 20 mn, avec une fréquence de 8 minutes entre chaque rame dans chaque sens.

Les rames de 44 m de long permettront de véhiculer chacune 300 personnes dans de très bonnes conditions de confort et seront accessibles Personne à Mobilité Réduite.

Ce projet sera réalisé sans ligne aérienne de contact pour un budget prévisionnel de 247 millions d’euros, avec des travaux s’étalant majoritairement entre 2023 et 2025.

Enfin, ce sont 18 hectares d’espaces urbains qui seront renouvelés avec 800 arbres le long du tracé.